La ferme de Marie - Le Jardin d'Émerveille 
Sur le Lieu dit " Les Jardins de Marie" : Le Jardin d'Émerveille


"J'ai vu un ange dans le marbre et j'ai seulement ciselé jusqu'à l'en libérer"

                                                               Michel ANGE

Production/Récolte/Cueillette sauvage/Transformation

Chambres/Table d'Hôtes/Gîtes Écologiques

Hôtellerie de Plein Air / Camping à la ferme 

Bistrot Paysan Associatif



Depuis la terre jusqu'aux saveurs de la table...

L'Humain dans ses trois dimensions, 

physique, psychologique et spirituelle, 

au coeur de son environnement


Production artisanale

Les règles de la fabrication artisanale

L'une des réglementations de la fabrication artisanale est l'authenticité de sa recette. Le produit doit respecter la recette d'origine. De plus, il faut respecter les matières premières comme autrefois et ne pas jouer avec la nature. Tout comme certains fromages qui ne sont commercialisés que durant une partie de l'année ou le jus de grenade bio. Les tomates poussent en plein champs l'été avec les courgettes et les aubergines. Les choux les courges et autres merveilles se mangent plutôt 'hiver... au coin du feu si l'on a la chance d'avoir un foyer. L'agriculture pérenne est très en lien avec cette fabrication artisanale, la modernité a peu sa place par rapport à l'humain. Les petites parcelles sont privilégiées et permettent un maintien d'une dimension humaine. C'est la grande différence qui sépare l'industrie de l'artisanat. Même si les machines sont parfois présentent dans des entreprises artisanales, elles ne prennent la place d'aucun l'humain. Elles viennent  plutôt l'aider dans ses tâches. C'est pour cela que dans ces entreprises on peut trouver de la modernité, suivie par l'homme.


Un signe de qualité

L'avantage des produits artisanaux est la qualité des saveurs. À la ferme nous poussons le bouchon bien loin. Chacun a ainsi une sécurité de trouver dans nos produits des saveurs authentiques ainsi que la qualité des matières premières utilisées. Il est possible de retrouver parfois certains de ces produits sous la référence de produits du terroir... tout reste à vérifier. Le direct et le local, restent la meilleure solution.  Les produits peuvent ainsi être commercialisés directement à la ferme, en livraison à domicile, ou dans un colis gourmand destiné aux amateurs de produits de traditions pour une occasion... même fréquente. Des méthodes du passé pour des saveurs authentiques du présent, et un respect des traditions de nos ancêtres. Vivre avec son temps c'est aussi reconnaître aux anciens leur place et leur cheminement traditionnel et gourmand. C'est grâce à leur ténacité, leur persévérance, leur pouvoir personnel de croire sans avoir vu que le monde est devenu monde.


Paysans Redressons-nous !!!

C'est parce qu'il y a eu des pionniers qu'il y a eu des suiveurs.

"L'agriculture durable", mise à toutes les sauces actuellement mérite quelques mots.

Elle est l'application à l'agriculture, des principes du développement d'un système de production agricole, qui vise à assurer une production pérenne de nourriture de bois et de fibres en respectant les limites écologiques économiques et sociales qui assurent la maintenance dans le temps de cette production.

L'agriculture durable vise à réduire les impacts en matière environnementale. C'est notamment une agriculture qui protège la biodiversité, l'eau et les sols qui lui sont nécessaires et qui l'utilise mieux via les auxiliaires de l'agriculture et les services 

« écosystémiques ».


Objectifs poursuivis

L'agriculture durable vise une amélioration de la pérennité du système, en créant plus de richesses pérennes par unité de production, sur une base plus équitable. Ces principes sont basés sur la reconnaissance du fait que les ressources naturelles sont fragiles. Elles doivent être utilisées de façon judicieuse et respectueuses. Pour qu'elles nous donnent donnons leur au moins aussi bien et autant, pour garantir durablement la vie, dessus dessous de nos sols, l'équilibre économique, le bien-être social, et le respect de l'environnement dans son ensemble car nous sommes TOTALEMENT dépendants de son équilibre. 

 

LES TROIS PILIERS 

DU DÉVELOPPEMENT DURABLE.

Concrètement et dans l'idéal ...

ET TOUT NOUS LAISSE CROIRE 

QUE C'EST POSSIBLE ET VITAL !!! 


• L'agriculture durable vise l'utilisation NÉCESSAIRES ET PLUS OPTIMALES des ressources naturelles. L' utilisation des biens et services fournis par la nature, l'eau, par exemple de préférence avec un approvisionnement local, extrêmement moins gourmand en énergie. Pour cela, elle utilise les processus naturels et régénérateurs, comme les précipitations, les cycles nutritifs, la fixation biologique de l'azote, la reconstitution des sols et les "ennemis" naturels des ravageurs, ainsi que la pollinisation naturelle. En fait il n'y a plus d'ennemis, il n'y a plus que des équilibres à recréer lorsqu'ils se sont évaporés par notre responsabilité.

• Elle limite la contribution du secteur à l'effet de serre, puisque, si elle est comprise et bien appliquée elle favorise le rééquilibrage du climat.

• Elle limite la production de déchets non réutilisés en créant des interdépendances avec d'autres activités économiques, dans un objectif de plus grande efficacité globale, et favorise l'utilisation des sous-produits de l'activité agricole ou de toute autre activité. Nos poubelles sont presque vides ! Et nous espérons bientôt totalement !

• Elle utilise des pratiques ne créant plus d'érosion et de dégradation des sols. Elle oublie en ce qui nous concerne l'usage d'intrants pour protéger les ressources en eau.

• Elle vibre soutient et aide l'intégrité des personnes, notamment en ayant aucun usage de pesticides chimiques qui peuvent nuire à la santé des agriculteurs et des consommateurs. Il n'y a pas sur notre domaine de produits issus de l'exploitation pétrochimiques 

• Elle protège la biodiversité existante et lui permet de se développer sereinement. L'équilibre, naturellement, s'effectue sans nos interventions au fil des saisons.


Quelques principes d'agriculture durable :

Pour être durable, l'agriculture doit respecter Quelques principes essentiels:

• la conservation du sol et son enrichissement par la vie qui lui est permise;

• la conservation des ressources en eau puisuqe nous arrosons très peu. On constate qu'à l'échelle mondiale, les ressources en eau sont surexploitées, de sorte que le niveau des nappes phréatiques baisse presque partout. (et notamment dans les grandes régions céréalières de Chine, des États-Unis et d'Inde ; La France n'a vraiment pas de quoi se glorifier, il est simplement plus facile de poser des évaluations sur les pays étrangers... pour ne froisser personne, et surtout pas les grosses industrie agro alimentaires qui soudoient les faux paysans en leur fournissant la becquée de leur esclavage).

• la conservation des ressources génétiques, de leur diversité, et la biodiversité dans sonensemble plus généralement. Allez donc rencontrer les fondements de l'association Kokopelli... par exemple 

• l'aménagement durable des pâturages naturels ;

• la lutte pour la vie rurale et locale (plus que contre la désertification ou l'explosion des grands ensembles urbains).


À ces principes de base, il faut ajouter la nécessité de cesser de prendre les paysans pour des stupides qui ne sont capables que d'attendre l'aumone, et leur donner de nouveau confiance en eux car d'eux dépend la survie de la planète et de ses habitants.


Le concept principal est celui d'une agriculture qui sort de "l'exploitation agricole", et qui est constituée par un ensemble de sous-systèmes fonctionnant tous en interaction, un sous-système générant des entrées pour les autres... vivant et exponentiel pour chacun. La boucle est bouclée et le cycle devient durable puisqu'il s'auto ressource. 


VENONS EN À LA PERMACULTURE ! puisqu'elle est le deuxième grand mot à la mode ! SOEUR JUMELLE INDISSOCIALBLE !


La permaculture est une méthode systémique et globale qui vise à concevoir des systèmes -par exemple des habitats humains et des systèmes agricoles mais cela peut être appliqué à n'importe quel système- en s'inspirant de l'écologie naturelle - biomimétisme- et de la TRADITION. Elle est pas une méthode VIVANTE, un « mode d'action » qui devra prendre en considération la bio-diversité de chaque écosystème. Elle ambitionne une production agricole durable, très économe en énergie -autant en ce qui concerne le carburant que le travail manuel et mécanique- et respectueuse des êtres vivants et de leurs relations réciproques, tout en laissant à la nature « sauvage » le plus de place possible.

Cette « méthode » FRUIT DE TOUTES LES TRADITIONS ANCESTRALES DU MONDE.... a été « REcréée » et mise au goût du jour dans les années 1970 par les Australiens Bill Mollison et David Holmgren. Le terme permaculture signifiait initialement « agriculture permanente ». Il a été rapidement étendu pour signifier « culture de la permanence » car on s'est rendu compte que les aspects sociaux faisaient partie intégrante d'un système véritablement durable. Cette dernière signification est encore aujourd'hui sujette à diverses polémique qui écartent le fond de la démarche et l'engagement global de tous les protagoniste socio politico économico culturels qu'elle implique... Là est bien le seul problème... Une cohésion de regard sur une solution cohérente pour tous.

Avec ce sens étendu, la permaculture forme des individus à une éthique ainsi qu'à un ensemble de principes . L'objectif étant de permettre à ces individus de concevoir leur propre environnement, et ainsi de créer des habitats humains plus autonomes, durables et résiliants. Cet engagement donne une société moins dépendante des systèmes industriels de production et de distribution, identifiés justement comme le fondement de la destruction systématique des écosystèmes.

Elle utilise entre autres des notions d'écologie, de paysagiste, d'agriculture biologique, de biomimétisme, d'éthique, de philosophie et de pédologie. La permaculture invite à mettre ces aspects théoriques en relation avec les observations réalisées sur le terrain de façon harmonieuse.

Elle est un élan sain et serein de retour aux sources, synergique équilibré et naturel de tout ce qui nous est offert généreusement, nous entoure et nous protège depuis la nuit des temps. Elle est une façon d'approcher avec respect et pudeur une puissance qui nous dépasse largement. Elle est une philosophie de vie portant ses fruits juteux et savoureux sur le court moyen et long terme.

Elle permet de s'engager dans une cause qui concerne chaque habitant de la planète à travers nos gestes quotidiens.... et enfin, elle permet de réels progrès Humains parce qu'elle rend entre autre UTILES, COMPLÉMENTAIRES et HEUREUSES, toutes les générations depuis et pour toujours.


LA FERME DE MARIE

EST UN DE CES RELAIS D'INTENTION,

D'ATTENTION, ET DE MISSION...



Confiture

LE SAVOIR-FAIRE DU DOMAINE

« La ferme de Marie »


Le respect du fruit et des traditions

C'est le respect des traditions de nos Grands-mères... Et surtout de la mienne !!! :)



La TRADITION, 

dans le domaine de la confiture, c'est d'abord des fruits en quantités généreuses et du sucre. 

Nous n'ajoutons ni colorants, ni conservateurs mais seulement du jus de citron - pour l'acidité - et de la pectine qui est naturellement présente en plus ou moins grande quantité dans les fruits et dans leur peau. Sous l'effet de la cuisson, en présence du sucre et des fruits, la pectine se transforme en gel. C'est elle qui assure "la prise" de la confiture et plus particulièrement des gelées.

La TRADITION, 

c'est également la sélection des fruits - fruits entiers avec arômes naturels puissants - leur utilisation en quantités suffisantes en fonction de leur richesse naturelle en pouvoir sucrant.


La TRADITION, 

c'est enfin la préparation dans un véritable chaudron de cuivre pour une meilleure cuisson et un contrôle plus fiable du produit.

Le respect de l'aliment et des règles d'hygiène À la ferme de Marie

La fabrication de nos confitures se déroule selon des méthodes traditionnelles tout en respectant les règles alimentaires et d'hygiène. L'équipement se compose de véritables chaudrons en cuivre, d'une chaîne de conditionnement et d'étiquetage encore manuels.


L'éventail de sensations au domaine

Une grande variété de produits à base de fruits : 

Confitures artisanales traditionnelles ou exotiques, parfois, originales souvent, excellentes, toujours... 


Les pots, à partir de 45g, 125g, 250g, 375g, 250g, 445g, 750g,et 1000g sont composés de 55 % de fruits minimum. Chutney, gelées et confits, viennent agrémentées les fabrications traditionnelles. 


Les fruits du domaine et les fruits régionaux sont notre choix prioritaire et écologique. Notre curiosité et le désir de régaler vos papilles de gourmet nous permettent de vous offrir un éventail de sensation, de nouvelles saveurs toutes plus inattendues les unes que les autres , et nous évoluons sans cesse !



Le langage des confitures ...
peut alors se faire entendre !!! 
Comme les fleurs ... ou les pierres précieuses !


Cueillette : PLANTES AROMATIQUES ET MÉDICINALES

PLANTES AROMATIQUES 

ET MÉDICINALES


De nos jours, entre 20.000 et 25.000 plantes sont utilisées dans la pharmacopée humaine. 75% des médicaments ont une origine végétale et 25% d'entre eux contiennent au moins une molécule active d'origine végétale.

Les extractions de différents produits se font sous différentes formes dont les plus importantes sont : les tisanes, la gélule de la plante, les suspensions intégrales de plantes fraîches, les teintures mères, les macérats glycérinés et les huiles essentielles.

Les grands types de plantes aromatiques et médicinales utiles à l'homme peuvent être définis par leur principal usage. On peut citer :

- plantes pour tisanes, boissons hygiéniques et d'agrément,

- plantes à usages cosmétiques,

- plantes à usages aromatiques et condimentaires,

- plantes à usages alimentaires, - plantes à usages industriels,

- plantes médicinales


LES PAM DANS LE MONDE

La reconnaissance de la valeur clinique, pharmaceutique et économique des médicaments à base de plantes continue de croître, bien que celle-ci varie fortement selon les pays. Chaque pays définit de différentes manières les plantes médicinales simples ainsi que les produits qui en sont tirés. Ainsi, les pays ont adopté plusieurs approches pour l'octroi de licences, la préparation, la fabrication et la commercialisation en vue d'assurer leur innocuité, leur qualité et leur efficacité. La croissance de l'industrie pharmaceutique et le développement incessant de nouveaux produits médicaux synthétiques et biologiques plus efficaces n'ont pas réduit l'importance de l'utilisation des plantes médicinales. Au contraire, la croissance démographique dans le monde en développement et l'intérêt croissant manifesté au niveau des nations industrialisées ont considérablement augmenté la demande spécifique aux PAM et à leurs produits dérivés. Les réglementations relatives à l'évaluation de la qualité, de l'innocuité et de l'efficacité des plantes médicinales dans certains pays (Etats-Unis, Japon, Chine, Union Européenne, etc.) et les activités de l'OMS en vue d'appuyer la préparation de lignes directrices types ont contribué à renforcer la reconnaissance du rôle que les plantes médicinales jouent dans les soins de santé. L'utilisation des remèdes à base de plantes connaît dernièrement un engouement sans précédent. Les gens sont de plus en plus à la recherche de médicaments «naturels» et il semblerait même que les cosmétiques et les produits d'entretien à base de plantes soient aujourd'hui de plus en plus utilisés.


UTILISATION DES "P.A.M."

EN EUROPE

Le commerce mondial des plantes aromatiques et médicinales est évalué à près de 0.5 million de tonnes pour une valeur qui avoisine 1,2 milliards d'Euros. Cinq pays européens font partie des 12 plus grands pays importateurs au monde des PAM: l'Allemagne, l'Espagne, la France, l'Italie et le Royaume-Uni. L'Europe, dans son ensemble, joue un rôle prépondérant dans le commerce international de ces plantes, le quart des importations annuelles du monde entier lui revenant. Au cours des dernières années, l'Europe a importé annuellement, en moyenne, 120.000 tonnes de PAM provenant de plus de 120 pays différents. Trois pays européens se classent également parmi les 12 plus grands pays exportateurs PAM, l'Allemagne, la Bulgarie et la Pologne. En Europe, on utilise au moins 2000 taxons végétaux médicinaux et aromatiques sur une base commerciale. Les deux tiers de ces taxons, sont des espèces natives d'Europe. 7 Le Maroc est un producteur traditionnel de PAM, il est l'un des principaux fournisseurs à l'échelle mondiale ( de romarin, de verveine, de rose, de coriandre, de menthe pouliot, etc.) et un fournisseur exclusif de plusieurs huiles essentielles comme l'armoise, la camomille sauvage et la tanaisie annuelle. Par ses contrastes géographiques, le Maroc offre une gamme variée de bioclimats permettant l'installation d'une flore riche (plus de 4200 espèces) et une diversité de ressources phylogénétiques en PAM (600 espèces). À côté de ce contexte naturel prometteur,


LES "P.A.M." À LA FERME DE MARIE

Marie dispose d'un savoir-faire ancestral, qu'elle améliore, et transmet au fil du temps : la médication par les plantes, leur utilisation pour l'aromatisation et la conservation des aliments, ainsi que pour l'extraction des principes aromatiques destinés à la parfumerie familiale ou à la vente. La production des P.A.M. met en exploitation aussi bien des plantes spontanées que des plantes séchées pour les besoins d'herboristerie et les aromates alimentaires. L'activité liée aux P.A.M. se révèle ainsi riche et diversifiée. Elle constitue un important atout pour l'établissement et le développement du secteur dans le cadre d'une éthique rare et choisie. Cela signifie que la profession "d'exploitation" des P.A.M .malgré ses faiblesses, a réussi à introduire sur le marché plusieurs produits tombés dans l'oubli. La récolte saisonnière des plantes spontanées à haute valeur ajoutée a traditionnellement offert une source de revenus pour les familles en zone rurale. Les hommes et les femmes, en milieu rural, avaient par le passé des connaissances considérables et un savoir faire pratique gagné par de longues années de vie avec les PAM et les herbes en milieu naturel. Parmi les espèces de plantes qui font l'objet d'une pratique et d'un commerce, 100% sont encore récoltées dans la nature sauvage et protégée. Le volume global de végétal récolté, est à une échelle humaine, et progresse chaque année. Nous travaillons à ces récoltes et à leur séchage le plus naturellement possible, avec l'aide de notre climat fabuleux et des merveilles de notre soleil. Nos P.A.M. sont récoltées chacune à la quintessence de leur pouvoir végétal. Aucun plant n'est totalement coupé de façon à laisser de la ressource naturelle après notre passage, et le bonheur de les travailler en reste total.



Vivre rural,Manger local,Penser global !


Vente directe


Qu'est ce que la vente directe dans le monde agricole ?


 La vente directe 

est la transaction qui se déroule sans intermédiaire entre une personne à l'origine de l'existence du produit vendu (le producteur) et l'acheteur final. Ce type de vente s'inscrit parmi les circuits courts. Par conviction, soucis d'une logistique adaptable ou d'autres raisons, des familles ayant une activité agricole récente ou depuis plusieurs générations ont continuer de vendre aux particuliers leurs différentes productions. À la ferme ou aux marchés de proximité s'est ajouté récemment le commerce électronique.


Ce choix élimine les marges de la grande distribution, des centrales d'achat et de l'industrie agroalimentaire. Il permet au producteur de vivre décemment. Dans la réalité commerciale actuelle ordinaire, la production « récolte » 5 à 25 % du potentiel financier d'un produit, alors que la distribution 75 à 95 %... cherchez l'erreur ! Cette activité est donc très ancienne et dans une continuité cohérente de la liberté d'action des gens de la terre.

L'opportunisme de vendre d'un coup toute sa production reste un choix dangereux, annihilant, et triste, car éloigné du retour direct et valorisant du consommateur satisfait par un bon produit. Les enjeux de la vente directe sont importants. Cette dernière permet de supprimer les intermédiaires qui ont une part non négligeable dans le coût final du produit. Les services de transport, les différentes centrales d'achat, les commerciaux et autres salariés intermédiaires élèvent ce coût.


La vente directe consiste aussi (et c'est un autre sens) à utiliser un réseau de distributeurs indépendants pour écouler des produits. L'origine de ce mode de distribution ou de commercialisation remonte aux années 1800 et voit le jour aux États-Unis. Le but étant de faciliter la distribution de produits de première nécessité via de simples clients/partenaires. Ce mode de distribution permettait de se passer de succursales trop coûteuses à mettre en place. Le système de rémunération consiste à simplement offrir une marge sur les prix de ventes aux clients/partenaires.


On qualifie généralement de circuit court le circuit de distribution dans lequel intervient au maximum un intermédiaire entre le producteur et le consommateur. Et c'est le cas à la ferme de Marie avec notre choix de proposer 2500 références supplémentaires de premières nécessité en service à domicile à nos clients afin de continuer à les chouchouter.


On évoque assez souvent les circuits courts pour la production agricole, domaine pour lequel la France dispose d'une définition officielle.

Selon le Ministère de l'alimentation, de l'agriculture et de la pêche, est considéré comme « un circuit court un mode de commercialisation des produits agricoles qui s'exerce soit par la vente directe du producteur au consommateur, soit par la vente indirecte, à condition qu'il n'y ait qu'un seul intermédiaire ».


Les circuits courts, comme nous le proposons sur 

Le domaine de la ferme de Marie à BARJOLS, sont aujourd'hui une opportunité économique réelle. 


Pour le producteur car c'est une sécurisation de son modèle économique. Pour le consommateur car le prix est ajusté au coût réel et pour un territoire avec des créations d'emplois locaux.



Les Jardins de Marie 

Le Jardin d'Émerveille

Trois sites un seul domaine... et des passionnés de la dynamie du vivant

Un Domaine Agricole

Polyculture Élevage Cueillette

Dimension humaine

Engagé depuis 2003

Nos sensibilités,

Notre philosophie de travail et de vie

Nos engagements envers notre clientèle fidèle et de passage :

- La passion d'un métier ancestral en lien avec beaucoup d'autres dont il est la base...

- Le respect de la terre, de sa structure organique, de sa vie visible et invisible...

- Le regard familial d'un élevage à dimension humaine, traditionnel et en apprentissage permanent...

- Une alimentation de base originelle cohérente et naturelle...

- Une synergie de tous les micro-univers du Domaine et de la spécificité de chacun des intervenants...-

- Un respect sans faille de la générosité de chaque jour offert...

- Une gratitude infinie... pour la grâce reçue de participer à l'amélioration de l'ensemble...

- Un sens total des responsabilités de chacun de nos gestes quotidiens...

- Un engagement définitif dans LA recherche et une quête incessante d'amélioration...

- Une philosophie globale de vie, sobre, simple et joyeuse...